CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
d'immunologie et allergie
Accueil > Professionnels de la santé > Maladies allergiques > Allergie au latex


Allergie au latex


Définition
 

Réactions induites par le latex.
 

Plusieurs milliers d'arbres produisent du latex, un liquide laiteux qui peut être récolté lorsqu'on les découvre de leur écorce, dont l'Hevea brasiliensis (appelé hévéa en français) (Figure 1). Cet arbre représente de nos jours la source commerciale principale de latex et dont la culture s'est étendue à de nombreux pays tropicaux en particulier la Malaisie, la Thaïlande et l'Inde. Il fait partie de la famille des Euphorbiacés (comme le manioc, le ricin et le poinsettia).
 

L'utilisation actuelle du latex est ubiquitaire et très variée: plus de 40'000 produits en contiennent: gants utilisés dans bien des domaines et en particulier en médecine, préservatifs, ballons à gonfler, gommes à papier, chewing gums, tétines de biberons, élastiques des habits, certaines peintures résistantes à l'eau, …


Classification / Physiopathologie
 

Types de réactions
 

Les réactions au latex peuvent être divisées en plusieurs types: les réactions locales (cutanées, respiratoires) et les réactions systémiques; les réactions par irritation chimique et les réactions allergiques nécessitant une sensibilisation, de type retard (type IV) ou immédiat (type I, liées à la production d'IgE contre les protéines du latex).
 

Classification des réactions cutanées1:

  • Dermatite (eczéma) de contact par irritation, pas liée à une hypersensibilité, mais à un phénomène irritatif causé par différents produits chimiques utilisés dans le milieu médical (désinfectants, savons antiseptiques, …). Ces réactions sont souvent augmentées par des facteurs physiques comme la durée du contact, des mécanismes de frictions et l'humidité (transpiration). Elle se caractérise par un érythème, un prurit, un œdème local, puis à la longue par une lichénification et des croûtes.
     

  • Dermatite (eczéma) de contact allergique, réaction allergique de type retardé (type IV), médiée par les lymphocytes T. Elle représente plus du 80% des réactions aux gants de latex et, même s'il s'agit de réactions en règle générale peu graves et facilement évitables, elle engendre une gêne significative avec des retentissements sur la qualité de vie. En général la sensibilisation est dirigée non contre les protéines du latex mais contre des antioxydants ou des accélérateurs de la vulcanisation du caoutchouc (thiurames, carbamates, thiazoles, thiourées et xanthates). La lésion se présente sous forme d'érythème, de vésicules à la phase aiguë, puis d'une lichénification. Elle est habituellement localisé à l'endroit de contact, mais des extensions à distance sont possibles. Elle survient généralement entre 48 et 72 heures après l'exposition.
     

  • Urticaire de contact, liée aux IgE, qui se manifeste par des placards érythémateux surélevés avec un centre plus clair, très prurigineux, disparaissant en général en moins de 24 heures.

Manifestations des allergies liées aux IgE
 

  • Urticaire de contact

  • Rhino-conjonctivite allergique

  • Asthme bronchique

  • Tous les stades de l'anaphylaxie, urticaire généralisée et angioedème, œdème de Quincke avec atteinte pharyngo-laryngée (dysphagie, dysphonie, dyspnée haute), asthme bronchique, troubles digestifs (nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées), lipothymie et finalement choc anaphylactique.

Epidémiologie
 

La fréquence de la sensibilisation (mise en évidence par la présence d'IgE n'impliquant pas obligatoirement une réaction allergique) est plus élevée dans certains groupes à risque: les professionnels de la santé, les autres professions exposées (utilisateurs de gants, employés de fabriques de produits en latex), les patients ayant nécessité de nombreuses opérations, en particulier au niveau urologique (telles les personnes atteintes de spina bifida), les atopiques, les personnes avec dermatite des mains, les patients avec allergies alimentaires croisées (voir plus bas). Si le taux de sensibilisation est estimé à un peu moins de 1% dans la population générale, il est évalué entre 3 et 17% chez les professionnels de la santé et entre 28 et 67% chez les patients porteurs de spina bifida.


Présentation clinique
 

Cf. Définition / Classification / Physiopathologie

Mentionnons également le syndrome latex – fruit: les personnes sensibilisées au latex peuvent développer des réactions d'allergies alimentaires croisées en particulier avec la banane, l'avocat, la châtaigne et le kiwi2 Les mécanismes biochimiques ont été en partie élucidés avec un rôle majeur de Hev b 6 (un des allergène du latex) (Tableau I).


Examens complémentaires
 

Le diagnostic d'allergie au latex commence toujours par une anamnèse précise sur le type de réaction, la relation temporelle avec l'exposition au latex, l'importance de l'exposition et les facteurs de risques. Des tests à la recherche d'une hypersensibilité sont alors effectués. Pour les tests cutanés (prick-tests, intradermoréaction), l'utilisation d'extrait de latex non-traité permet de retrouver la plus grande palette d'allergènes avec des résultats reproductibles. Ces tests, pratiqués aux concentrations recommandées, ne déclenchent pas de réaction systémique et ont des bonnes sensibilité et spécificité. Pour la recherche d'IgE spécifiques dans le sang, plusieurs firmes ont développé des tests avec une sensibilité de 70-80% et une spécificité de 90-97%. Pour la description générale de ces tests cutanés et sérologique se référer au chapitre sur les méthodes diagnostiques. En cas de discordance entre l'anamnèse et la recherche d'hypersensibilité, il peut être réalisé soit une observation au lieu de travail, soit des tests de provocation nasale ou bronchique, mais qui sont encore mal codifiés.


Traitement et pronostic
 

Concernant les réactions d'anaphylaxie, la règle est l'éviction la plus stricte possible. Un passeport d'allergie devra être remis à tout patient chez qui le diagnostic aura été établi. Il faudra prescrire une trousse d'urgence Icone fichier (45Kb) contenant un anti-histaminique d'entrée en action rapide (p.ex. Xyza®l ou Semprex®) et de l'adrénaline auto-injectable (p.ex. EpiPen®).
 

Concernant les aéro-allergies, plusieurs études de suivi montrent une évolution favorable après mise en place de mesures interventionnelles comprenant en règle générale une éviction du latex par le patient ou souvent une réduction de l'exposition en employant des gants à faible contenu en allergènes, mesure appliquée à tout l'hôpital.


Références et liens

  1. Cohen DE, Scheman A, Stewart L, Taylor J, Pratt M, Trotter K, et al. American Academy of Dermatology's position paper on latex allergy. J Am Acad Dermatol 1998; 39:98-106.

  2. Blanco C. Latex-fruit syndrome. Curr Allergy Asthma Rep 2003; 3:47-53.

  3. Deruaz CA, A.-K. L, Bart PA, Leimgruber A, Spertini F. Latex : de l'allergie professionnelle au syndrome latex – fruit. Médecine & Hygiène 2004; 2471:421-5.

  4. Revue complète sur le latex dans : Supplement to The Journal of Allergy and Clinical Immunology, August 2002, part 2 • Volume 110 • Number 2, pages S1 à S140

 

Liens
 

Brochure SUVA - Allergie au latex


Figure et tableau
 

Figure 1: Culture d'Hevea brasiliensis

 

Culture d'Hevea brasiliensis
 

Retour au texte

 
 

Tableau I: Réactions croisées latex – aliments et niveau de preuve3
 

Réactions croisées latex - aliments et niveau de preuve

Retour au texte