CHUV
Les activités du CHUV
MENU
Service
d'immunologie et allergie
Accueil > Professionnels de la santé > Maladies allergiques > Rhino-conjonctivite allergique (RCA)

Rhino-conjonctivite allergique (RCA)


Définition

 

Inflammation de la muqueuse nasale et de la conjonctive se manifestant par des éternuements, un prurit naso-pharyngé, une congestion nasale et une rhinorrhée aqueuse (pour la rhinite), et un prurit, une rougeur et un écoulement oculaire (pour la conjonctivite), en relation avec une hypersensibilité à un allergène, médiée par des immunoglobulines de classe E (IgE).


Epidémiologie

 

Plusieurs études épidémiologiques ont relevé une augmentation de la prévalence de la RCA au cours des dernières années. L’«étude internationale sur l’asthme et les allergies dans l’enfance (ISAAC)» a montré une large variation de la prévalence de la RA dans le monde allant de 1.4% à 39.7% pour la tranche d’âge de 13 à 14 ans. En Suisse, selon les études épidémiologiques des années 90, sa prévalence était de 16.3% chez l’adulte. Vu cette haute prévalence, la population touchée et importante et les coûts engendrés par la RCA sont élevés: aux USA, on estime qu'ils se situent entre 1 et 3 milliards de dollars par année.

 

Les types d'allergènes (substances déclenchant une allergie) responsables de la RCA sont traités à part.


Symptômes
 

Certains occasionnent des symptômes saisonniers (pollens d'arbres, de graminées, d'herbacées), alors que d'autres sont présents toute l'année (acariens de la poussière domestique, cafard, moisissures, ficus, animaux). Les RCA saisonnières et celles liées à une exposition ponctuelle à un animal ont des manifestations souvent plus "explosives" avec des éternuements et une rhinorrhée aqueuse au premier plan, alors que les RCA perannuelles sont surtout caractérisées par une obstruction nasale.

 

La RCA, affection bénigne, est cependant associée à une morbidité significative, vu l'atteinte de la qualité de vie de personnes par ailleurs généralement en bonne santé. Son association avec l'asthme et ses complications potentielles peuvent avoir des conséquences qui ne sont pas négligeables (cf. Figure 1).


Diagnostic différentiel

 

Dans le diagnostic différentiel, mentionnons les autres causes de rhinite (d'après1):

  • infectieuse (virale, bactérienne, autre)

  • irritative (professionnel, non-professionnel)

  • facteurs physiques (froid, changement de température, soleil, …)

  • médicamenteuse (vasoconstricteur)

  • vasomotrice

  • atrophique (ozène)

  • lié à l'alimentation (épices, …)

  • hormonal

  • émotionnel

  • lié au reflux gastro-oesophagien

  • "idiopathique" et le diagnostic différentiel de la rhinite (d'après1):

  • polypes

  • facteurs mécaniques (déviation du septum, hypertrophie adénoïde, corps étranger, atrésie choanale)

  • tumeurs (bénignes, malignes)

  • granulomes (Wegener, sarcoïdose, infectieuse, maligne (granulome destructif de la ligne médiane)

  • pathologies ciliaires

  • liquorrhée

Pour la conjonctivite, des origines infectieuses (virale (Herpes), bactérienne) et toxiques se rencontrent également et le diagnostic différentiel comporte tous ceux des "yeux rouges".


Diagnostic
 

Le diagnostic repose sur l'anamnèse avec des symptômes compatibles, la présence de facteurs déclenchants, l'anamnèse familiale d'atopie (RCA, asthme bronchique, dermatite atopique)2,3 Le status nasal montre une muqueuse congestionnée, mais en général pâle. Les examens complémentaires comprennent habituellement des tests cutanés et une recherche sanguine d'IgE spécifique et permettent de déterminer l'allergène impliqué. En cas de doute diagnostic des tests de provocation peuvent être réalisés.


Traitement
 

L'identification de l'allergène permet de diriger le traitement: mesures d'éviction de l'allergène (traitements, mesures générales), choix de l'allergène à inclure dans une désensibilisation (immunothérapie spécifique).

 

Les traitements médicamenteux sont soit systémiques, soit topiques, nasal ou oculaire.


Références et liens
 

  1. Bousquet J, Van Cauwenberge P, Khaltaev N. Allergic rhinitis and its impact on asthma (ARIA). J Allergy Clin Immunol 2001; 108:S147-334.
    ARIA Pocket guide

  2. Gendo K, Larson EB. Evidence-based diagnostic strategies for evaluating suspected allergic rhinitis. Ann Intern Med 2004; 140:278-89.

  3. Dykewicz MS, Fineman S, Skoner DP, Nicklas R, Lee R, Blessing-Moore J, et al. Diagnosis and management of rhinitis: complete guidelines of the Joint Task Force on Practice Parameters in Allergy, Asthma and Immunology. American Academy of Allergy, Asthma, and Immunology. Ann Allergy Asthma Immunol 1998; 81:478-518.

  4. Deruaz CA, Bart PA, Spertini F, Leimgruber A. Approche anti-inflammatoire de la rhinite allergique. Médecine & Hygiène 2003; 2433:836-40.

Retour au texte


Inflammation de la muqueuse nasale et conséquences
 

Figure 1: Causes et conséquences de l'inflammation allergique de la muqueuse nasale4

Retour au texte